Visionnez la démo

Tout ce qu'il faut savoir sur la traduction financière

Kimberley Stephens

Auteur : Kimberly Stephens
Marketing Coordinator, LanguageWire
LinkedIn

Traduction financière

Traduction financière

Si vous lisez cet article pour en savoir plus sur la traduction financière ou parce que vous avez un document important à traduire, vous avez fait le bon choix. Nous allons vous parler des difficultés rencontrées avec ce type de traduction et vous présenter les erreurs les plus courantes. Nous allons vous donner notre avis d’emblée : il est fortement conseillé de faire appel aux services d'un professionnel pour obtenir une traduction financière exacte car vous éviterez ainsi beaucoup de tracas à votre entreprise.

Qu’est-ce que la traduction financière ?

On peut dire qu'il y a quatre catégories de traduction : littéraire, commerciale, spécialisée et assermentée. Parmi cette classification, la traduction financière constitue une discipline spécialisée dans le domaine de l'économie et des finances. La traduction financière possède des concepts et un vocabulaire qui lui sont propres et exigent des connaissances précises.

Les besoins en traduction financière ne font qu'augmenter.

La demande de traductions financières augmente du fait de la mondialisation. Par ailleurs, elle ne se limite pas aux grandes multinationales. De nos jours, il est courant pour une PME espagnole de vendre ses produits en Chine, en Afrique du Sud ou en Inde. Dans ce contexte, cette PME sera amenée à établir des contrats que chacune des parties devra comprendre correctement dans la langue de son pays.

Les fusions et les acquisitions sont aussi à la source d’une demande accrue de traductions financières. Par exemple, si une start-up allemande envisage de racheter un concurrent aux États-Unis, il lui sera utile de disposer de la traduction en allemand de l'entièreté des informations financières pour décider en toute connaissance de cause.

Ces deux exemples représentent une minuscule fraction de la demande massive existante pour la traduction financière. Communiqués institutionnels ou divulgation de renseignements financiers, rapports d'audit, contrats, assurances, prospectus destinés aux investisseurs sont des exemples parmi d'autres des documents exigeant une traduction spécialisée.

Principales difficultés de la traduction financière

Les mathématiques sont universelles et puisque les documents financiers reposent sur des chiffres, ce devrait être très facile de les traduire, n’est-ce pas ?

Eh bien, c’est tout le contraire. La traduction financière peut être comparée à une forme d'art et exige l’expérience d'un professionnel car elle suppose de surmonter de nombreuses difficultés :

  • Les règles financières varient selon les pays. Dans l’Union européenne, les législateurs ont harmonisé les réglementations financières et comptables par le biais de l’application des Normes internationales d'information financière (IFRS - International Financial Reporting Standards). Mais ces normes sont utilisées principalement par les grosses sociétés, et rarement par les petites et moyennes entreprises. Par ailleurs, d'autres réglementations prévalent en dehors de l’Europe, comme c’est le cas des Principes comptables généralement reconnus (PCGR) aux États-Unis. Chaque réglementation présente des nuances qui lui sont propres. Un bon traducteur se doit de connaître les différences.
  • Dans des pays parlant la même langue, un terme financier peut avoir une signification dans un pays et une autre ailleurs. Ainsi en anglais, le mot « stocks » peut signifier des réserves de biens ou de composants, mais aussi le nombre de parts de capital d’une société, en fonction de la localisation géographique de la personne concernée.
  • Puisque la traduction autorise une certaine latitude pour utiliser un mot ou un synonyme dans la langue cible, une cohérence terminologique est indispensable. Sinon, le lecteur risque d’être déconcerté s'il n’est pas en mesure de reconnaître les concepts sous-jacents d'un document à un autre. La solution optimale consiste à toujours travailler avec le même traducteur et si ce n’est pas possible, à disposer d’une base de données terminologiques (Termbase).
  • Les réglementations évoluent constamment, et le traducteur financier doit se tenir au courant de ces évolutions pour être en mesure de toujours produire une traduction financière correcte et exacte.
  • Les documents financiers sont presque toujours strictement confidentiels. Ce n’est pas un problème de traduction en soi, mais il est fortement recommandé à toute entreprise de faire appel à un traducteur qui applique les règles de confidentialité et dont la conduite est en accord avec le code d’éthique professionnelle de l’entreprise concernée.
  • Délais de livraison. Lorsqu’une entreprise est mise à la vente, des informations sont généralement recueillies pour former une chambre de données. Si le vendeur est pressé, un acquéreur étranger peut avoir besoin qu’un volume d’informations important soit traduit en un court laps de temps. La traduction de chaque document doit être correcte afin d'éviter toute erreur d’évaluation de l’acquisition. Dans ces circonstances, il est essentiel de pouvoir compter sur un service de traduction efficace. Le même principe s'applique lorsque des entreprises doivent annoncer leurs résultats à des dates précises. Elles ne peuvent pas se permettre des retards de publication dus à la traduction, ni des erreurs d’interprétation.

Traduction financière

Erreurs les plus fréquentes en traduction financière :

  • Simplification excessive ou mauvaise interprétation d'une nuance subtile dans le texte. En 2005, la traduction erronée d'un article chinois portant sur la devise nationale (le yuan) a provoqué une panique temporaire sur les marchés financiers et une chute du cours du dollar. En 2012, la traduction médiocre d'une nuance lexicale dans un rapport trimestriel de la société japonaise Sharp a entraîné une baisse de 10 % de la valeur de l’action cotée en bourse avant un retour à la normale les jours suivants.
  • Erreurs au niveau des chiffres. Dans les pays anglophones, les décimales sont généralement séparées par un point et les milliers par des virgules. Dans la plupart des autres pays, c’est le contraire. Par conséquent, la transcription d'un nombre sans appliquer cette différence peut être à la source d’erreurs majeures.
  • Et n'oublions pas de tenir compte des aspects culturels. En Europe, un bilan commence par l’actif et le passif à long terme et se termine par les éléments d’actif et de passif à court terme, tandis que ces concepts sont présentés dans le sens inverse aux États-Unis. Même si les termes sont traduits correctement, le fait de ne pas modifier leur ordre de présentation déconcertera le lecteur.

Caractéristiques d'une excellente traduction financière :

  • Elle est effectuée par un(e) spécialiste de la finance qui comprend les concepts sous-jacents du texte à traduire. Le secteur de la finance est si vaste qu’il arrive fréquemment qu’un traducteur se spécialise dans un secteur bien particulier ou dans un certain type de document.
  • Pour garantir un résultat cohérent, un autre professionnel peut relire soigneusement la traduction, en particulier dans le cas de documents importants. Pour cette raison, il est utile d'inclure une phase de révision au processus.
  • Un bon traducteur est modeste. S’il a un doute, il consulte ses collègues. Une décision arbitraire peut être une bonne chose, mais elle fait courir le risque d'une erreur de traduction.
  • Les meilleurs traducteurs possèdent une grande expérience, qui leur confère une connaissance experte du jargon financier.
  • Pour garantir la cohérence d’un document à un autre, un bon traducteur financier emploie toujours les mêmes termes pour les mêmes concepts. L'utilisation d'une plateforme de traduction comme celle de LanguageWire facilite le maintien de la cohérence terminologique tout en aidant le traducteur à travailler dans des conditions d’efficacité accrue et de meilleure qualité de traduction.
  • Enfin, un professionnel de la traduction financière doit constamment actualiser ses connaissances en se tenant au courant des évolutions réglementaires et des innovations dans le secteur.

Voilà à quoi ressemble la traduction financière

Comme vous le savez, en matière de chiffres, les détails comptent. Tout peut changer à cause d’une virgule mal placée ou d’un zéro en trop. Cela vaut aussi pour la traduction financière. Une différence de sens subtile peut avoir une incidence notable sur les affaires. Ne prenez pas de risques.

Contactez-nous pour parler à un expert en contenu mondial.

Comment pouvons-nous vous aider ?

La création de vos contenus commence ici : partagez-nous vos projets et laissez-nous trouver la meilleure solution adaptée à vos besoins.